ANDROMAQUE:

Rien n’est total.Je n’ai jamais rien eu

totalement.Les choses arrivent par morceaux.Les

personnes arrivent: et elles sont des morceaux.Je

suis ici, étant un morceau de moi même.Et

j’attends.Je l’attends lui, qui est un autre morceau,

un morceau masculin.Lui,il va me demander mon

être,mais comme ça il ne l’aura pas,parce que je ne

l’ai même pas moi-même, il va me demander mon

corps.Et je vais lui donner.Ce morceau de moi,c’est à

lui qu’il revient.Et qu’il en fasse ce qu’il

veut.Mais sans…mon autre morceau.Parce que tandis

qu’il me touche,mon intérieur va être occupé,apaisant

mon dégoût,mon malaise,ailleurs.Quand il terminera et

qu’il se rendra compte qu’il ne m’a jamais

totalement…il va recommencer à demander mon

corps,parce qu’il croit que plus il a de corps,plus

il m’a to-ta-le-ment.Lui il veut avoir toutes les

parties ensembles,en même temps.Et il ne comprend pas

que,ça,c’est impossible.Que les parties ne se

rassemblent pas.Alors,je vais lui donner un autre

morceau,mon corps encore et encore.Et comme ça,de

partie en partie,de morceau en morceau,il croit qu’un

jour il va tout avoir,la totalité de moi,il croit

qu’il va les aditionner,et il croit que cette

addition va lui donner un total.Mais moi,qui reste

froide face à ma propre vie,je sais que les totaux

seulement existent sur les tickets de caisse.

<< volver a EXTRACTOS

Close
Go top